1er Championnat de France de n’importe quoi

Saviez-vous que, partout en France, des amateurs passionnés de N’importe Quoi s’entraînent le soir après le travail et se retrouvent le week-end pour des compétitions ?

Distribution


Avec : Christophe Arnulf, Laetitia Betti, Sébastien Chabane, Julien Colombet, Servane Deschamps, Alexandre Diaz, Pierre Dumur, Olivier Dureuil, Michel Mugnier, Florence Nicolle, Laurence Rossignol, Reinier Sagel, Anouk Vadot, Valérie Véril, Jacques Ville et la voix de Fred Tousch.

En sport, on pratique et on pense droit : arbitres et règles du jeu sont là pour ça. Mais lorsqu’il s’agit d’épreuves de N’importe Quoi ?… Compétition caméléon qui travestit les certitudes en dérision, dans un (véritable) gymnase avec public et gradins… c’est vraiment n’importe quoi.

L’atmosphère ? Celle du gymnase – Temple des Règles du Jeu – avec sa résonance particulière, son odeur de sport, ses vestiaires, ses néons utilitaires, ses coups de sifflets stridents…

Dans les starting-blocks, des épreuves, arbitrées par un jury improbable et un système de points assez obscur, qui vont du roulidindin au lancer de sapins de Noël en passant par la descente en Kayak sur mobilier, la natation synchronisée sans eau, le concours de « oh non ! » ou le gymkhana de flûtes à bec….

Face à ce chaos d’actions absurdes, poétiques ou burlesques, la question de la règle du jeu, de la règle commune se pose. Comment, et surtout pourquoi juger ? Après tout, qu’est-ce qui est vraiment n’importe quoi, ou plus n’importe quoi qu’autre chose de n’importe quoi ?

Sur la ligne d’arrivée, une performance théâtrale à la rencontre de mondes aussi éloignés que ceux de Tati, Jackass et des Monty Python, qui érige non-sens et chaos en champions plausibles…

Ils en parlent...

« Qui gagne à la fin ? Le public, assurément, en état d’apesanteur pendant ce déraisonnable voyage ». (Télérama)

Conception, mise en scène : Philippe Nicolle

Période de tournée : 2003 à 2009

Nombre de représentations : 117